Archive Updated

Slowmotion, From Slave To Valse • 2003 © Melik Ohanian
Slowmotion, From Slave To Valse • 2003 © Melik Ohanian
Slowmotion, From Slave To Valse • 2003 © Melik Ohanian
Slowmotion, From Slave To Valse • 2003 © Melik Ohanian
Status area

Slowmotion

From Slave To Valse

2003
work: #33 | category: Installation

Cinq panneaux lumineux, dotés chacun de 30 ampoules, se dressent devant un tableau de 150 interrupteurs numérotés. Chaque interrupteur permet d’allumer ou éteindre une ampoule, de manière à composer des signes ou des mots sur les panneaux alignés. Les visiteurs, invités à y inscrire une proposition, doivent ensuite transcrire dans un cahier les numéros des leviers activés - de manière à enregistrer leur image et permettre sa recomposition. Le premier et le dernier mot de chaque exposition, SLAVE et VALSE, sont écrits par l’artiste - formant une anagramme qui, de la contrainte à la créativité, délimite le processus dans le temps.

Cette œuvre a été conçue lors d’une résidence de Melik Ohanian au CCA de Kitakyushu, et conditionnée par un incident influençant sa pratique et sa pensée. Blessé à la jambe la veille de son départ au Japon, il se déplace avec des béquilles et voit ses mouvements contraints. Son rythme de travail étant ralenti dans son ensemble, il décide de créer une pièce à contre-courant du régime accéléré dans lequel nous vivons, et qui déploie en pratique une réflexion sur les temps de production et d’exposition. Slowmotion impose au visiteur une démarche paradoxalement lente. Plus que lieu de passage, l’exposition se fait alors durée, où s’agrège une succession de signes actionnés manuellement.

Ce dispositif, qui déploie une méthode de code archaïque, constitue selon l’expression de l’artiste un « ordinateur préhistorique ». Il en possède les éléments de base - code, signal électrique, transcription arithmétique - et fonctionne par analogie avec le système binaire sur l’alternance de deux états : allumé ou éteint. En codant puis numérisant le message qu’il compose, le visiteur agit lui-même comme un processeur - et semble avoir pénétré un circuit simplifié, agrandi, et ralenti, où les cases carrées séparant les ampoules font figure de pixels hypertrophiés.

Système informatique artisanal, Slowmotion offre un espace de créativité contraint - qui permet toutefois d’infinis assemblages de signes, de lettres, et de langues, engendrant à chaque exposition un proto-langage propre à la manière dont les visiteurs s’approprient l’outil à leur disposition. Émetteur autant que réceptacle, ce dispositif fonctionne selon l’expression de Jean-Christophe Royoux comme un sismographe. Il enregistre sa propre histoire et les interventions du public en même temps qu’elles s’écrivent, et livre a posteriori une image visuelle et linguistique du lieu où l’œuvre a été exposée. Au CCA de Kitakyushu, les signes inscrits pendant un mois par les visiteurs ont été reproduits grâce aux codes numériques ré-imagés, puis photographiés pour donner lieu à une publication qui rejoue le processus d’exposition. À la fois ludique et producteur de sens, Slowmotion unit donc des individualités dans un même espace-temps - et rend possible ce que l’artiste appelle une « potentielle poésie collective ». 

— Texte de Garance Malivel à partir d'entretiens avec Melik Ohanian © 2012

CCA Kitakyushu Artist's Book Collection
 

ENG

Slowmotion, From Slave to Valse is an installation with five light panels hooked up to a control console by electric cables. The artist invites visitors to use outdated computer equipment to produce letters, words, and symbols on the panels set up in the space. The visitor is then invited to write down the numbers of the buttons they used in a notebook, creating a numerical code that becomes a practical memory of the exhibited work.

CCA Kitakyushu Artist's Book Collection 

FRA
Texte de Garance Malivel à partir d'entretiens avec Melik Ohanian © 2012

picture |

Slowmotion From Slave To Valse

exhibition |

Slowmotion From Slave To Valse

document |

Slowmotion From Slave To Valse

Technical Infos
Password Required

WEB TOPOGRAPHY